Le porteur de vie

portevie

Le porteur de vie
Roger Nifle Août 2013

Dans une entrée ou une salle, assez vastes, le porteur de vie est monté sur un une table ou un plateau, en hauteur s’il est face à l’entrée ou à mi hauteur s’il est à côté de la porte. Les visiteurs le contemplent longuement ou, simplement ressentent sa présence. Son panier peut servir à collecter ou distribuer des petits papiers ou des objets.

En creux le tronc est l’espace du coeur. Il porte un épais manteau qui a vu et enduré bien des temps. Les bras au ciel pourraient implorer mais là il porte un panier, pour une offrande ou une collecte. Toute une histoire monte par les fibres du manteau de laine jusqu’au bout des doigts et de la tête qui en a vu d’autres. Toute tournée vers le ciel elle dit la vie qui continue à se donner et se partager comme un manteau d’éternité.

 La légende

Sur le pont levis, le porteur de richesses arrivait. Il allait être accueilli dans la cour du château par tous ceux qui l’attendaient. Il venait régulièrement et chacun y trouvait réponse à ses attentes, à ses prières, à ses voeux. Il distribuait ses bienfaits qui ne lui coûtaient rien. Il les prenait comme ils venaient et les donnait à ceux qui voulaient. On l’appelait simplement l’homme, le porteur de vie.

F081 – Noyer 127x48x56 cm

Le tronc d’un arbre creux a connu une carrière de pot de fleur au bord d’un chemin. Mais l’usure du bois l’a fait délaisser jusqu’à ce qu’un passant devine quelques fibres encore tendues. Le dépouillement de terre et de bois mort laisse comme un manteau dont il faut dégager fibres et nervures. Le polissage requinque la pièce qu’il faut cependant remettre sur pied, tâche difficile pour trouver un nouvel équilibre, celui d’une renaissance. Vernis d’un manteau usé et presque pétrifié, équipement d’un panier pour ne pas rester dans la passivité et le porteur se trouve identifié et sa légende écrite.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*